mardi 6 mai 2008

Comment renvoyer sa bonne sans prétexte plausible ?

Dans certains cas, l'employé que vous voulez congédier a commis une faute irréparable et il sait à quoi s'attendre. C'est la situation idéale car elle n'amène en générale, nulle protestation.

Néanmoins, elle peut s'avérer embarrassante.

Surtout pour vous.

Ainsi, en remettant à James, le cuisinier londonien, son enveloppe, j'ai rougi comme une bécasse. L'impudent avait été surpris dans la buanderie, entrain de humer une de mes culottes.
Celle-ci, en soie, n'était pas lavée.


Dans d'autres cas, la colère vous guide et vous vous sentez dans votre bon droit. Alors, aucune culpabilité ne fait trembler la plume de votre Montblanc lorsque vous rédigez le solde de tout compte et votre voix ne prend pas de nuance doucereuse qui pourrait induire en erreur.

Cette situation est plus épineuse car une culpabilité avérée s'accompagne rarement de bonne foi.

Une femme de chambre qui avait choisi dans la buanderie la mauvaise paire de draps alors que mon époux, à la peau hypersensible ne supporte que ceux en soie, a essayé de me démontrer que le coton était ce qu'il y avait de meilleur pour les organismes délicats. Outre, que nous ne lui demandions pas son avis, cette personne a aggravé son cas en essayant de marchander. Malheureusement ma décision était prise car Côme ne souhaitait plus rencontrer cette personne sous notre toit aussi ai-je dû me montrer plus dure que je ne le suis en réalité. J'ai ôté un zéro au montant de ses indemnités.

C'est une situation désagréable dans laquelle je ne souhaite pas à mon pire ennemi de se trouver.

Ce qui s'est produit la semaine dernière ne justifiait sans doute pas un licenciement. Calixte et sa sœur, Framboise, mes cousins, étaient venus dîner à la maison, à leur manière impromptue et Côme avait enduré courageusement leurs bavardage sans queue ni tête. Il se faisait tard et Calixte qui s'était absenté sur la terrasse pour fumer une cigarette, avait disparu. J'errais dans l'appartement, lorsque, dans la nursery, j'entendis des ahanements qui ne m'évoquèrent rien. J'ouvris la porte.

Et la refermai aussitôt !

Dans la pièce, mon cousin chevauchait Cynthia la nurse dont le tablier blanc était remonté jusque sous les bras. Je dus m'appuyer contre le mur pour retrouver mes esprits puis je regagnai le salon. Après quelques minutes, Calixte arriva, un sourire cynique plaqué sur les lèvres. Il donna une tape sur les fesses de sa sœur et ébouriffa mon brushing impeccable. Côme toussa et demanda l'autorisation de se retirer. Je ne tardai pas à le suivre, troublée encore par ce que j'avais vu.

Le lendemain, en voyant la nurse jouer avec Aloysius, ce fut plus fort que moi. Je lui ai signifié que désormais nous nous passerions de ses services.
"Mais pourquoi ? s'est exclamée la jeune femme.
- Aloysius est en âge d'entrer à l'école Montessori et je souhaite m'occuper plus souvent de lui. Ne vous inquiétez pas, je vous dédommagerai !"


Informations pratiques pour licencier une bonne, avec ou sans bonne raison :
http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1745.xhtml

4 commentaires:

C4lixte a dit…

Ah c'était vous ce courant d'air !

Dommage pour cette pauvre fille qu'elle ait tant tarder à se décider.

Dommage pour vous que vous ne vous soyez pas souvenue que je ne fume pas...

Framboise a dit…

Ah mince, si t'as saqué la pouliche préféré du frangin, il risque de moins venir. Je peux venir t'aider à en choisir une autre si tu veux.
(et c'est seulement maintenant que tu remarques ? mamma mia...)

Anonyme a dit…

hosts ntis asap mitraec follow enrico deployments pdfbaeza guptamba europa venturesin
masimundus semikonecolori

Anonyme a dit…

pourquoi pas:)