vendredi 6 juin 2008

Avanie se dépoile

Pour notre anniversaire de mariage je cherchais une idée originale afin de gâter mon mari. Ce n'est pas chose évidente car Côme n'a besoin de rien et ce qu'il lui arrive de désirer, il se l'achète lui-même, dans la seconde.

Pourtant lorsque j'ai avoué à Framboise que j'allais sans doute lui choisir une énième cravate de soie, elle me supplia de lui rendre visite. Elle a dû insister un peu car, d'habitude, je ne quitte Paris que par des vols longs courriers mais finalement j'ai réquisitionné Karl afin de rejoindre la ville provinciale où se terre une partie de ma famille.

Framboise m'a entrainée dans une débauche de shopping. Pour nous. J'ai été agréablement surprise des possibilités de dépense qu'offrait une petite ville comme R. Mais lorsque le coffre de la voiture a été rempli de sacs, j'ai réalisé que je n'avais toujours rien trouvé pour mon époux.
"Framboise, me suis-je écriée, c'est une catastrophe : je suis égoïste. Je me suis achetée une dizaine de robes, des bijoux et des chaussures et je n'ai pas la moindre idée de ce qui pourrait faire plaisir à Côme !
- Oh Avanie, ne t'inquiète donc pas. Tiens essaie plutôt ce bikini.
- Tu es sûre Framboise ? Tu me promets que tu m'aideras ensuite ?
- Oui ! Aaaaaaaaaah ! a-t-elle hurlé soudain.
- Qu'est-ce qu'il y a je t'ai marché sur le pied ? Je n'ai rien senti.
- Là ! là ! criait-elle en désignant la culotte de bikini que je venais de passer.
Je me suis mise à hurler aussi imaginant qu'elle avait vu un insecte.

Une grosse voix se fit entendre derrière le rideau.
- Que se passe-t-il mesdames, je suis le responsable de la surveillance, puis-je vous aider ?
Framboise et moi nous sommes tues d'un coup.
- Non, ça ira, pouffa ma cousine
Elle ajouta tout bas.
- Jolie moustache !
-Tu le vois ? ai-je demandé, en me cachant les seins de mes mains.
- Non je parlais de la tienne.

Du doigt, elle pointait les trois poils qui dépassaient de mon maillot de bain.

- Oh tu exagères Framboise, c'est juste que...
- Enlève, m'a-t-elle ordonné.
- Mais pourquoi... enfin... euh.
Elle s'est précipité sur moi et m'a ôté le slip avec les dents.
- Moi Jane toi Tarzan s'est-elle moquée.
J'ai rougi.
- Je sais ce que tu vas offrir à Côme, a-t-elle vociféré.
Là, le vigile décida d'en avoir le cœur net et il ouvrit le rideau. Sa mine féroce s'est adoucie en me voyant nue.
- Excusez-moi mesdemoiselles mais j'ai cru qu'on vous agressait, s'est-il justifié.
- OK, a répondu Framboise en se déshabillant. Non, c'est bon on essaie juste des bikinis. Tiens vous pouvez m'aider à agrafer le soutien-gorge de celui-ci.
Le colosse est entré dans la cabine et j'ai retrouvé mes esprits.
- Mais enfin monsieur, sortez d'ici ! C'est incroyable !
- Excusez-la, a susurré Framboise, elle n'a pas encore aperçu vos pectoraux.
Puis, sans gêne aucune elle s'est adressée à moi :
- Tu connais l'épilation américaine ? Non ? Tu vas adorer... Et Côme aussi, tu verras.
- C'est quoi l'épilation américaine ? a voulu savoir le vigile ?"

Une heure plus tard, je ressemblais à ça :







Et Côme, en effet, a beaucoup apprécié...

11 commentaires:

Daydreamer a dit…

il paraitrait qu'il est aussi possible de les teindre (les petits malheureux qui restent)...

Avanie a dit…

Ah oui je sais ! Framboise a tenté de me convaincre de les teindre en rouge ! Mais là, je ne me suis pas laissée faire !

Framboise a dit…

non à la place elle s'est fait un petit coeur léopard... trop sexxxxxx !!!! :p

C4lixte a dit…

Dites, ça vous arrive de penser que je lis ce qui se publie ici ?

Daydreamer a dit…

léopard, léopard... mmmoui... faut bien soutenir les espèces en danger, je suppose ;-)))

Framboise a dit…

Calixte-chouuuu !!! Devine qui était chez nos parents hier soir ! Imagine les images qui me sont passé devant les yeux. Et arrete de jouer les enfants de choeur. Nous aussi on lit ce que tu écris. On est traumatisées. Ce n'est donc que justice. :)

Daydreamer: en vrai, j'aurai voulu qu'elle fasse zébré, c'aurait té marrant. :p

C4lixte a dit…

O_° Ils la fréquentent encore ?

D'un côté je n'oserai plus remettre un pied à la maison de peur qu'elle me saute dessus dans un recoin.
De l'autre... je n'ai jamais vu un aspirateur industriel remettre du KISSKISS avant de se mettre au boulot (un boxer foutu d'ailleurs).

Framboise a dit…

C'est pas qu'ils la fréquente volontairement, c'était pour une histoire d'organisation des cérémonies de la Saint Vincent de l'année prochaine. (ils s'y prennent de plus en plu tôt.) Maman ne pouvait donc pas la mettre à la porte.

Pour le reste tu n'es franchement pas obligé d'en remmetre une couche. beurk.

Lenia a dit…

j adore ! tout c est frais et tout et tout, cette semaine, je vais lire TOUTES les notes ! bravo !

Le Sushi a dit…

Il est donc possible de garder son sérieux en apercevant un petit cœur à un endroit aussi... personnel? intéressant.

C4lixte a dit…

Le sushi, dans le cas de mon cousin Côme, la question ne se pose pas, il ne connait pas d'autre état de conscience. Même les films des Monty Python il les regarde avec sérieux.