samedi 5 juillet 2008

Les trépignements d'Avanie

Cette semaine, je ne sais pourquoi, je me suis sentie très énervée.

Lundi, Bertille est arrivée, elle a entrepris de me « décoincer » un peu ; je ne sais pas ce qu’elle veut dire par là. En tant que cousine aînée, je me sens un peu responsable d’elle et j’ai passé de nombreuses heures en sa compagnie. Veiller seulement à ce qu’elle ne dise pas une grossièreté par phrase m’a épuisée.

Mardi, Côme a voulu que nous ayons un rapport sexuel. Je n’ai pas été habituée à ce qu’il me sollicite en pleine semaine et j’ai été incapable de me mettre en condition. Sa barbe de la journée m’arrachait les joues, il n’arrivait pas à dégrafer mon bustier et pour finir je me suis écriée : « Je suis désolée très cher mais je ne peux pas, débrouillez-vous tout seul ! » Je l’ai planté là et je suis allée dormir sur le canapé. Le lendemain, au petit-déjeuner, il a boudé comme un enfant.

Mercredi, Aloysius a eu la diarrhée toute la journée. Alors que j’avais rendez-vous pour un massage confort et bien-être à l’huile Relax chez Clarins j’ai passé la journée à me laver les mains enduites des étrons liquides de mon fils. Shana et moi n’osions pas nous regarder tandis que nous courrions aux quatre coins de la maison pour attraper des lingettes, des couches, des serpillières. Après le passage du médecin, à 18 heures, Aloysius s’est enfin endormi : j’avais les mains râpeuses et les nerfs en pelote. Shana m’a demandé sa soirée pour aller à un dîner avec Cindy. J’ai refusé sèchement et je suis allée me coucher sans attendre le retour de Côme.

Jeudi, j’ai pleuré toute la journée parce que Framboise, au téléphone, s’était encore moquée de Côme. Le soir, alors que j’avais senti tant de compassion pour lui dans mes larmes, j’ai pourtant ignoré les efforts de réconciliation de mon époux et j’ai regardé un Western à la télévision.

Vendredi, j’ai décidé de sauver mon couple et j’ai préparé le plat préféré de mon mari adoré. Nous avons bu du rosé et dîner aux chandelles. Avant de dormir, il m’a dispensé un long baiser délicieux (il s’était rasé pour épargner ma peau sensible) et nous nous sommes assoupis dans les bras l’un de l’autre.


RECETTE des PIEDS PAQUETS (pour 6 personnes) :
Une tripe de mouton et huit pieds (de mouton) soigneusement
nettoyés. Les pieds ont été flambés et blanchis.
Découper dans la tripe des carrés de sept ou huit centimètres
de côté et pratiquez une petite incision à l’un des coins.
Déposez au centre une cuillère de hachis (cent grammes de
petit salé avec deux gousses d’ail, du persil, un anchois et
du poivre). Replier chaque morceau en enfermant bien le
hachis. Faire passer la peau par l’incision et replier. On peut
aussi ficeler le paquet avec du fil (ce qui est plus facile).
Dans un plat en fonte, faire revenir un poireau et un oignon
émincé ; rajouter une carotte en tranches, trois tomates
hachées et un oignon piqué de deux clous de girofle.
Mouiller avec un litre de vin blanc et deux litres de bouillon.
Déposer d’abord les pieds au fond puis les paquets dessus
et faites bouillir.
Ajouter un bouquet garni, deux gousses d’ail écrasées, du
sel, du poivre, un piment oiseau et de l’écorce d’orange.
Recouvrir et laisser cuire doucement six à sept heures.

Coiffure : Nagi Noda

28 commentaires:

Framboise a dit…

ouf, heureusement tu ne m'a pas apporté les restes, même Poupoune n'en aurait pas voulu...

nananèreuh...

Avanie a dit…

Je t'avouerais très chère que je n'ai pas goûté. Il me suffit bien de les préparer !

Léontine a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Léontine a dit…

Et bien dites-moi, les enfants, il est grand temps que Tante Léontine vienne mettre un peu d'ordre ici...

Avanie a dit…

Léontine, ma tante ?

Framboise a dit…

grantataléone ?
on est démasqué ?
tu vas nous dénoncer?
dis non... dis non....

Léontine a dit…

Allons, ma Framboise sucrée, me suis-je jamais montrée sous le même jour que tous les brontosaures décrépis qui composent cette famille ?

Si je dois mettre un peu d'ordre, ce n'est certainement pas dans vos moeurs, mais dans vos vies... Nous autres femmes, ne pouvons nous permettre la fragilité ; c'est un luxe que même notre argent ne peut obtenir...

Je saurai me taire, ne vous inquiétez pas. A 62 ans, on est encore jeune...et à vous lire, mes enfants, je me demande si je ne le suis pas davantage que vous...

Avanie a dit…

Oh ! Je ne pensais pas si jeune ma Tante !

Framboise a dit…

Ben,ça alors ! ca fait 9 ans qu'on l'a pas vue ! ils l'avaient cryogénisée ?
(enfin je crois me souvenir qu'elle était déjà un peu vieille)

salut grantataléone !! T'as raison, avanie a à peine 40 ans et c'est déjà une vieille peau, viens lui secouer les puces !
mais comment t'as su que c'était nous ! ?

Léontine a dit…

Allons, il y a donc bien des choses que tu ignores petite...ne me taquine donc pas avant que je sois avec toi tout à fait...tu sais bien que les voyages en avion m'angoisse au plus haut point.

Avanie a dit…

J'ai 26 ans ma chère Framboise et si tu veux que nous fêtions mes 27 ans ensemble, reste bien gentille !

Ma Tante, comme je me réjouis de votre venue. Je ne doute pas que vous saurez m'aider à canaliser les ardeurs de mes cousines !

Léontine a dit…

Voyez, je rate mes accords !

Mes petites, j'ai bien peur que votre secret soit quelque peu éventé comme un mauvais champagne. Estèphe l'aura su et il me l'a confessé. Vous pouvez d'ailleurs rendre grâce à Dieu qu'il ait choisi cette bonne Tante Léontine pour se lester de ce secret manifestement trop lourd pour lui (on devine que ce ne doit pas être la seule chose trop lourde pour sa constitution si vous voulez mon avis), car j'ai su le menacer...enfin, ce brave Sampiero l'a menacé. Il est depuis rendu à la raison. Je suis en quelque sorte la rançon qu'il vous faut payer ; hihi !

Léontine a dit…

Je l'espère bien. Où est Bertille ? Dans quelque bouge sordide, j'en ai peur...

Framboise a dit…

bertille ? tu veux savoir ?
Dans mon lit !
saoûle !
et elle ronfle !

Léontine a dit…

Grand Dieu !

Framboise a dit…

Bah au moins elle est dans mon lit.
Moi je dois aller dormir avec Griotte. C'est terrible, elle ronfle aussi !
Le cousin Estephe ne perd rien pour attendre ! je lui avais fait promettre de ne pas balancer mon adresse à sa soeur...
quelle balance!

Léontine a dit…

Tu as raison...
Je vous fais parvenir un petit telex pour vous annoncer la date de ma venue...

Qu'on se le dise, Léontine fait son retour de Le Monde !

Le Sushi a dit…

On peut dire bonjour à grantataleontine même si on ne fait pas partie de la famille? D'ailleurs, vous n'adoptez pas par hasard? Et je suis troublé, j'ai connu le même mardi qu'Avanie, et je peux témoigner que c'est très très perturbant...

Avanie a dit…

Le Sushi,

Comment ? Le même mardi ? Et qu'avez-vous trouvé le plus difficile : que le Sel de votre Vie déroge à ses habitudes ou que vous vous trouviez incapable de vous ouvrir à ses désirs ?

Pour ma part je ne sais pas vraiment...

Le Sushi a dit…

Qu'il déroge à ses habitudes voyons. Intégrer les habitudes d'une autre personne est suffisamment délicat pour que celle-ci ne décide pas subitement de faire preuve d'excentricité et d'improvisation.

Avanie a dit…

Mon cher Sushi, je suis émue aux larmes de trouver en vous quelqu'un qui sait exprimer si justement, mon ressenti !

Bertille a dit…

Saoule ? N'importe quoi. Pfff.

Léontine a dit…

Monsieur Le Sushi, il est de bonne convenance en effet de dire bonjour aux dames. Et elle de ne rien montrer de la satisfaction que cet égard leur procure.

Quel beau pseudonyme que le votre...

Vous êtes marin pêcheur, je suppose... Sachez que je voue une sorte de culte déraisonnable pour ces hommes qui sont encore capables d'aller eux-mêmes chercher leur nourriture. Ces odeurs de poissons m'ont toujours évoqué la plus terrible virilité. Je rougis en y pensant.

Aux filles,

j'en profité pour réitérer mes chères enfants l'annonce de mon arrivée pour vendredi dans la matinée. Je me doute que votre emploi du temps surchargé vous empêche de venir me chercher à l'aéroport...mais il faudra bien que l'une d'entre vous se dévoue.

A choisir, je préférerais Bertille, Avanie conduisant trop vite et Framboise conduisant comme une démente.

J'attends donc une réponse. Sachez, jeunes filles que j'ai d'autres affaires plus pressantes que de régler cette contingence-ci !

Pensez un peu à votre grande tante ; vous n'allez tout de même pas lui faire l'affront de l'obliger à prendre les transports en commun !

Avanie a dit…

Enfin ma tante, vous devriez savoir que je ne conduis plus depuis belle lurette. Côme ne supportait pas de s'inquiéter pour moi chaque fois que je prenais le volant. J'ai donc un chauffeur, Karl, qui sera ravi d'aller vous chercher à l'aéroport !

Avanie a dit…

Oups, je suis désolée ma très chère tante, j'avais oublié que Côme avait réquisitionné Karl, vendredi, pour son travail ! Mais je suis certaine que vous trouverez un taxi, ne vous inquiétez pas...

Léontine a dit…

Un taxi ? pourquoi pas une charrette tant qu'on y est ? Bertiiiiiiillllle, Framboiiiiiiiiiiiise !

Bertille a dit…

Et le vélib', Tantine, vous connaissez ?

Framboise a dit…

euh, j'ai revendu ma voiture, quand j'en ai besoin je loue ou j prends le chauffeur d'Avanie.
Mais puisque je conduis mal je me contenterai de te faire déposer une trotinette à l'aéroport. Na !